referaty.sk – Všetko čo študent potrebuje
Leopold
Piatok, 15. novembra 2019
Jean - Baptiste Poquelin Molière
Dátum pridania: 18.01.2006 Oznámkuj: 12345
Autor referátu: malin
 
Jazyk: Francúzština Počet slov: 1 188
Referát vhodný pre: Vysoká škola Počet A4: 3.8
Priemerná známka: 2.97 Rýchle čítanie: 6m 20s
Pomalé čítanie: 9m 30s
 
Un bourgeois attiré par le théâtre:

Il nait en 1622. De son vrai nom Jean - Baptiste Poquelin, il est en effet le fils de Jean Poquelin, riche tapissier parisien, qui devient ,,tapissier ordinaire de la maison du roi" et ,,valet de chambre,du roi" (titres honorifiques). Le futur Molière devrait donc succéder à son père. De 1636 à 1642, il fait de solides études au collège de Clermont à Paris, puis s'initie au droit à Orléans.

Mais d'autres préocupations vont le détourner du commerce. Il est tout d'abord attiré par la philosophie libertine et fait la connaisance de Gassendi et de Cyrano de Bergerac. Mais surtout, c'est un passionné de théâtre. En 1643, il décide de pratiquer cet art qui l'attire: il signe avec les comédiens Béjart le contrat de constitution, de l'Illustre Théâtre qui s'installe à Paris. Mais très tôt l'entreprise est mise en faillite et Molière est incarcéré pour dettes: Mais il ne se décourage pas. Bientôt libéré, dès l'automne 1645 il part pour la province comme comédien ambulant. Il joue des rôles comiques mais aussi tragiques (pendant plus de treize ans). Là, il commence à écrire (La Jalousie du Barbouillé, Le dépit amoureux)

Paris: En 1658 il arrive à Paris avec sa troupe. Il s'assure la protection du duc d'Orléans et remporte un grand succès en jouant deux pièces devant la cour. Dès leur arrivée, une image de sa troupe s'impose: on vante leur sens du comique et on n'aime guère leur jeu tragique. Cela persiste durant toute la carrière de Molière. Molière s`installe à Paris, prend possesion du Palais Royal. Il mène jusqu'à sa mort une triple activité: celles de comédien, de directeur de troupe et d'auteur de théâtre. En ce temps-là, il exploite la farce comme dans la Sganarelle; il élabore des spectacles divertissements qui font intervenir la musique, la danse et le chant, comme dans Les Fâcheux, il se livre à une critique des ridicules et des vices, comme dans les Précieuses ridicules.

Les années de crise:

En 1662 Molière représente L'école des femmes. Ainsi commence le temps de ses chefs d'oeuvre, mais c'est aussi le début d'une période de crise. Avec cette pièce il aborde là grande comédie. Il pose de graves problèmes de société, en développant le thème du mariage. Son refus de conventions suscite de violentes oppositions contre lui, celle de ses confrères jaloux et celle des théoriciens du théâtre qui lui reprochent de ne pas respecter les règles. Molière répond aux polémiques par La critique de L'École des femmes et par L'Impromptu du Versailles ou il détourne ses détracteurs en dérision.

En 1664, Molière s'élève dans TARTUFFE contre l'hypocrisie religieuse. La pièce
est aussitôt interdite et, après une nouvelle tentative avortée en 1667, ne sera autorisée qu'en
1669. En 1665, Molière met en scène, dans Don Juan, un personnage de libertin séducteur et
athée. Après seulement 13 représentations, la comédie est suspendue et ne sera plus jamais
jouée du vivant de son auteur.

Mais le public lui reste fidèle, Louis XIV lui manifeste son soutien. Mais bientôt, Molière commence à ressentir les effets de la maladie pulmonaire et cardiaque qui l'emporte. Par ailleurs il mène la vie bien agitée avec sa jeune épouse Armande Béjart. Enfin, il perd son fils qui meurt peu de temps après sa naissance. Devant ces épreuves, son caractère s'aigrit peu à peu.

En 1666, avec Le Misanthrope, Molière aborde encore un grand problème social: il s`en prend au manque de sincérité, aux conventions, aux apparences. C'est la dernière comédie engagée car il a un théâtre à gérer et ne peut pas se permettre de le mettre en danger par les interdictions répétées de ses pièces. II compose aussi Les Fourberies de Scapin (la farce), Le Bourgeois gentilhomme (comédie-ballet), Amphitryon (1668). Il met en scène les ridicules et les vices de ses contemporains dans L'Avare (1668), les prétentions à l`éruditions des femmes dans Les femmes savantes, la maladie imaginaire dans Le Malade imaginaire (1673).

C'est au cours (après!) de la 4ème représentation de cette pièce qu'il meurt d'une hémorragie interne, le 17 février 1673.
 
   1  |  2    ďalej ďalej
 
Copyright © 1999-2019 News and Media Holding, a.s.
Všetky práva vyhradené. Publikovanie alebo šírenie obsahu je zakázané bez predchádzajúceho súhlasu.