referaty.sk – Všetko čo študent potrebuje
Ľuboš, Ľubor
Piatok, 24. septembra 2021
Marquis de Sade
Dátum pridania: 18.01.2006 Oznámkuj: 12345
Autor referátu: malin
 
Jazyk: Francúzština Počet slov: 1 796
Referát vhodný pre: Vysoká škola Počet A4: 5.9
Priemerná známka: 2.96 Rýchle čítanie: 9m 50s
Pomalé čítanie: 14m 45s
 
La facilité du crime est dérisoire. L`acte destructeur est simple. Mais le monde où l'homme sadique s'avance est un désert. A l`aube des Cent Vingt Journées, le duc de Blangis dit aux femmes réunies pour le plaisir de quatre libertins: «Vous êtes enfermées dans une citadelle impénétrable, qui que ce soit ne vous y sait, vous êtes soustraites à vos amis, à vos parents, vous êtes déjà mortes au monde».
Une morale du vice

Sade introduit dans le roman une nouvelle dimension qui veut «offrir partout le vice triomphant et la vertu victime de ses sacrifices [...] dans la seule vue d'obtenir l'une des plus sublimes leçons de morale que l'homme ait encore reçues: c'était, on en conviendra, parvenir au but par une route peu frayée jusqu'à présent».

C'est ainsi que Sade, voulant prouver que la vertu est la seule raison du malheur de Justine, fait alterner les scènes d'orgies (succession de viols, d'incestes, de monstruosités sexuelles) et les «dissertations morales». Jean Paulhan a souligné ce mode de l'accumulation répétitive, qui fait songer «aux livres des grandes religions».

les Cent Vingt Journées de Sodome (1782-1785)

Dans un château isolé, quatre libertins de haut rang, assurés de l'impunité, poussent l'expérience de la débauche jusqu'à ses limites extrêmes. Pendant quatre mois, ils plient a leurs exigences un groupe de victimes des deux sexes, auxquelles ils infligent sévices sexuels et tortures physiques. Chaque journée, abondamment détaillée avec un réalisme insoutenable, marque une nouvelle progression vers l'horreur. Véritable catalogue exhaustif des perversions sexuelles, l'ouvre fut rédigée pendant le séjour du marquis de Sade a la Bastille entre 1782 et 1785. Elle demeura partiellement inédite jusqu'à sa découverte, au XXe siècle, par un psychiatre allemand, M. Heine, et fut publiée entre 1931 et 1935. Elle a inspiré le cinéaste italien Pier Paolo Pasolini (Salo ou les 120 Journées de Sodome , 1975).

Justine ou les Malheurs de la vertu (1791)

Publiée anonymement a la fin du XVIIIe siècle, Justine est rédigée juste avant la Révolution et la prise de la Bastille. Sade n'en reconnut jamais la paternité, mais c'est pourtant avec cette ouvre - la plus célèbre de l'auteur - que la notion de sadisme prend corps. L'écriture de Justine s'inscrit dans un projet romanesque plus vaste. Le roman reprend le schéma de la nouvelle écrite en 1787, les Infortunes de la vertu, et précède le roman-fleuve de la Nouvelle Justine ou les Malheurs de la vertu, suivie de l'Histoire de Juliette sa sour ou les Prospérités du vice (1797). Il est une étape dans une création continue ou l'ouvre suit une progression systématique, ou le texte est en croissance exponentielle. La narration de l'histoire de Justine par elle-même est enchâssée dans celle de sa soeur Juliette, qui est ici rapidement évoquée alors qu'elle constituera la seconde et très longue partie de la Nouvelle Justine. Emblème de l'innocence et de la bonté, concentrant toutes les vertus, Justine est la seconde fille d'un riche bourgeois qui connaît un cruel revers de fortune.

Orpheline au sortir de l'enfance, sans ressources, elle est livrée a son sort. Libertins, laïques ou religieux, nobles ou manants, se succèdent dans son existence. Elle expérimente ainsi les vices les plus variés et illustre, bien malgré elle, une société ou le mal triomphe toujours du bien. Sade présente en alternance les scènes libertines et les discours philosophiques. Théorie et pratique trouvent leur cohérence dans le principe d'organisation qui les régit: le tableau physique est conçu avec autant de méthode que le panorama philosophique. Les idées outrées développées par les libertins sont l'application ironique des valeurs de la bourgeoisie des Lumières: le culte de la Nature et le droit au bonheur légitiment tous les crimes, le sensualisme prône les sensations les plus violentes et les plus singulières. Les personnages de Sade sont ainsi bien plus des concepts actifs que des fantasmes. Décrits a l'aide de formules stéréotypées, ils sont exemplaires d'une race humaine classée selon une typologie rigoureuse et dont Sade expérimente les limites.

la Philosophie dans le boudoir (1795)

S'inspirant de l'Aloysia Sigéa de Nicolas Chorier, le marquis de Sade retrace l'initiation sexuelle d'une jeune fille sous forme de sept dissertations constamment interrompues par les mises en pratique des théories enseignées.

Mme de Saint-Ange, célèbre courtisane, a pour habitude de mêler la cruauté au plaisir. Elle invite son frère, un chevalier, a participer a une voluptueuse séance qui inclut également Dolmancé, infâme libertin, et Eugénie de Mistival, candide vierge de 15 ans, fille d'une dévote. La courtisane s'est mis en tête de convenir Eugénie au libertinage. La jeune fille oublie facilement les principes religieux que lui a inculqués sa mère. Très vile, les plaisirs les plus raffinés ne parviennent plus a la satisfaire. Eugénie organise une orgie, brûlant de voir exercer toutes les violences sexuelles possibles sur sa mère, qu'elle hait. Cet hymne a la sexualité, l'un des plus audacieux de la littérature française, est agrémenté de propos philosophiques qui font l'apologie de tous les «vices» (mensonge, athéisme, blasphème, avidité, vol, assassinat et égoïsme), et célèbrent l'adultère, la sodomie et l'inceste.

Il se révèle aussi un brûlot politique: l'une des dissertations l'ait subtilement allusion a l'actualité politique durant la Révolution et a l'exécution de Robespierre, et appelle a détruire la religion, quelles qu'en soient ses formes, et a dépénaliser les crimes.
 
späť späť   1  |   2   
 
Copyright © 1999-2019 News and Media Holding, a.s.
Všetky práva vyhradené. Publikovanie alebo šírenie obsahu je zakázané bez predchádzajúceho súhlasu.