referaty.sk – Všetko čo študent potrebuje
Elena, Helena
Nedeľa, 18. augusta 2019
Michel de Montaigne
Dátum pridania: 18.01.2006 Oznámkuj: 12345
Autor referátu: malin
 
Jazyk: Francúzština Počet slov: 1 318
Referát vhodný pre: Vysoká škola Počet A4: 4.2
Priemerná známka: 2.97 Rýchle čítanie: 7m 0s
Pomalé čítanie: 10m 30s
 
La vie:

M. de Montaigne est né le 28 février 1533 dans une famille noble, au Chateau de Montaigne, en Dordogne. Il était l`aîné de 8 enfants. Son père était un grand humaniste auvert aux idées nouvelles. Il a pour ambition d`élever son fils en toute douceur et liberté. Michel reçoit donc une éducation inspirée des idées de la Renaissance, apprenant le latin comme langue maternelle. En 1540 devient pensionnaire au Collège de Guyenne à Bordeaux et suit des cours de droit à Toulouse.

Après ses études il succède son père dans sa charge de magistrat à Perigueux, puis au Parlement de Bordeaux (1557-1570).

A cette époque-là, Montaigne fait la connaissance d`Etienne de la Boétie (écrivain français). Cette rencontre a considérablement marqué la vie de Montiagne. De la Boétie sera son meilleur ami jusqu`à sa mort prématurée (en 1563, à l`age de 33 ans). Montaigne est influancé par l`exigence morale de son ami, son stoïcisme, son engagement dans la réflexion politique. Cette amitié est encore aujourd`hui évoqué comme un symbole.

En 1565 Montaigne a épousé Françoise de la Chassaigne dont il avait 6 filles, une seule survivera. Le mariage n`était pas heureux. Montaigne, comme le grand penseur, refuse l`amour romantique, parce que celui-là nuit à la liberté. D`après lui, le mariage est nécessaire seulement pour augmenter la population.

Dans les années `70 Montaigne séjourne à Paris. Il est décoré par le roi Henri III de l`Ordre de Saint Michel, devient Gentilhomme ordinaire de la Chambre de roi. Il mène les négotiations entre Henri de Guise et Henri de Navarre.

Dans ces mêmes années, Montaigne tombe à la maladie. Il souffre d`une maladie de la vessie et quelques années plus tard de la goutte. Il tente de se faire soigner dans différents villes d`eaux de France, d`Allemagne et d`Italie. Il tire de cette expérience un Journal de voyage. Il passe les dernières années de sa vie à annoter et à enrichir les Essais.

L`oeuvre:

L`importance de Montaigne repose sur le fait d`établir une nouvelle forme littéraire – l`essai personnel (un morceau court qui discute les pensées personnelles de l`auteur au sujet d`un sujet particulier). Il est resté le plus grand exposant de ce genre littéraire.

„Les Essais“

1580 - 1ère édition
1588 – 2e édition
1599 – édition posthume (3 ans après sa mort, par Marie de Gournay – après de la Boètie sa meilleure amie. Cette édition est appellée aussi l`Edition de Bordeaux)

Les Essais consistent de 3 livres :
Livre I – au lecteur, 57 chapitres
Livre II – 37 chapitres
Livre III – 13 chapitres

Les Essais est le livre hautement personnel. Il nous donne des renseignements complets sur les goûts de l`auteur, sur ses études, ses habitudes et sur sa manière de vivre. Il est écrit sous une forme libre, sans suite systématique. Penser, c`est pour lui une sorte de jeu, de „passe-temps“, il laisse libre cours à ses inspirations et les transmets à ses lecteurs aussi décousues et aussi désordonnées qu`elles se présentent à lui.

Les problèmes principaux: guerres de réligion, témpérence, égalité de l`âme, amitié, le vrai ou faut savoir. Mais le but des Essais, c`est la connaissance de soi: „La plus grande chose au monde est de savoir s`être.“

L`évolution philosophique de Montaigne comporte 3 périodes

1. Stoïcisme

La rédaction des Essais couvre à peu près une vingtaine d`années. Ce livre reflet donc une évolution de la pensée de l`auteur. Il est né de l`habitude de noter les exemples, des sentences trouvées dans les anciens. Montaigne y ajoute ses propres réflections. Souvent il partait d`une thème général (la douleur, la mort). Il a fait de ce procéder un genre littéraire philosophie à ce propos. Il semble la découvrir dans le stoïcisme comme Plutarque ou Sénéque. Il enseigne à penser, à vivre, à mourir, à aguerrir l`équilibre et la tranquilité de l`âme. Ce stoïcisme était au début libresque. Ces lectures étaient énorme. Il se renseignait sur le coutume, les institutions de pays éloigné, p.ex. Mexique. Il interroge même les sauvages dans le port de Rouen. Il cherche chez Plutarque, chez Sénéque une force qui lui permet d`apprendre à mourir. Mais le stoïcisme est une philosophie qui insiste sur la force de l`homme. Alors que Montaigne voie surtout des faiblesse de l`homme, il a fait la critique de la science et de notre capacité d`atteindre à la verité. Il découvre la relativité des connaisances humaines et il devient sceptique.
 
   1  |  2    ďalej ďalej
 
Copyright © 1999-2019 News and Media Holding, a.s.
Všetky práva vyhradené. Publikovanie alebo šírenie obsahu je zakázané bez predchádzajúceho súhlasu.